Le système de santé au Cameroun


Veuillez survoler l'image ci-dessous avec la souris puis cliquez sur votre choix
    Santé EXTREME-NORD NORD NORD ADAMAOUA EST EST SUD SUD CENTRE LITTORAL SUD-OUEST NORD-OUEST OUEST Ad Lucem HGY CHU CURY Hopital Central Hopital Laquintinie Centre Jamot HGD Facultés et écoles HGOP Yaoundé HGOP Douala HR de Sangmelima CENAME Centre Pasteur Grands hopitaux CIRCB Socaped ONMC Société de cardiologie Comités et Programmes

"Le système de santé camerounais s’articule autour de trois sous-secteurs :

  • Un sous-secteur public constitué des hôpitaux publics et des structures sanitaires sous tutelle d’autres départements ministériels (Ministères de la Défense, Ministère de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance Sociale, Ministère en charge de l’Education Nationale.
  • Un sous-secteur privé à but non lucratif (confessions religieuses, associations et diverses organisations non gouvernementales) et celles à but lucratif.
  • Un sous-secteur de la médecine traditionnelle qui est une composante importante du système et que l’on ne saurait ignorer.

Ce système est par ailleurs structuré en trois niveaux de santé dont chacun dispose de structures administratives, formations sanitaires et structures de dialogue :


Niveau central (ou national)

 

Il est constitué des structures de conception, de coordination et d'encadrement de la politique sanitaire ainsi que des actions de santé d'envergure nationale.

L’administration centrale est composée d’un Secrétariat général, autorité de coordination de l’action administrative du Ministère de la Santé, de Directions centrales, de Divisions spécifiques, des Projets et Programmes spécialisés.


On retrouve également à ce niveau des institutions d’appui et des établissements de soins de référence.

Les Institutions d'Appui se composent comme suit :

Les établissements de soins de référence nationale se répartissent en 3 catégories :

 

Niveau intermédiaire (régional)

Il est constitué de délégations régionales, structures d'appui technique et de coordination pour les districts de santé, des hôpitaux régionaux et assimilés et des structures de formations paramédicales.

Chaque région sanitaire compte au moins une structure de formation paramédicale pour former soit des aides-soignants soit des infirmiers.

L'approvisionnement en médicament des infrastructures sanitaires est assuré à ce niveau par une structure plus ou moins autonome, le Centre d'Approvisionnement Pharmaceutique Régional (CAPR).

 

Niveau périphérique (District de santé)

Il est composé des Districts de santé. Le District de santé est structuré comme suit :

  • a/ un service de santé de district
  • b/ un réseau d'aires de santé chargé de la couverture en soins de santé de base des populations desservies par ces aires de santé.

L'aire de santé constitue une zone bien définie comprenant un ou plusieurs villages ou quartiers, et desservie par une ou plusieurs infrastructures sanitaires (publiques et/ou privées) de base, encore appelées Centre de Santé Intégrés(CSI). La gestion de l'aire de santé repose sur des structures de dialogue (entre prestataires et bénéficiaires de soins), et de participation communautaire en matière de santé.

 

Source : Cadre conceptuel du D/S viable révisé (MSP)


Évolution du budget national et de celui du ministère de la Santé (en milliers de Fcfa)

Années

Budget national

Budget MSP

% budget

national

%

croissance

         
         

2007

2 251 000 000

105 266 000 4,67  
         

2005

1 721 000 000

     

2004

1 529 845 656

55 250 734

3,6

 

2003

1 476 103 929

51 520 103

3,5

 

2002

1 451 933 044

46 483 639

3,2

 

2001

1 376 738 328

41 296 683

3,0

 

2000

1 386 574 517

51 560 926

3,7

 

1999

1 240 516 706

34 850 037

2,8

 
         
         

1997

1 214 750 000

31 322 000

2,8

23

1996

727 280 000

24 018 000

3,3

23

1995

682 000 000

22 230 000

3,26

7

1994

581 000 000

22 523 000

3,88

‑1

1993

576 000 000

28 169 093

4,89

‑25

1992

573 600 000

29 886 000

5,21

‑6

1991

572 000 000

25 087 000

4,39

16

1990

550 000 000

28 011 574

5,09

‑12

1989

600 000 000

30 964 340

5,16

‑11

1988

600 000 000

27 471 176

4,58

11

1987

650 000 000

30 636 420

4,7

‑12

1986

800 000 000

38 081 585

4,76

‑24

1985

740 000 000

36 848 534

4,98

3

1984

620 000 000

31 848 632

5,14

14

1983

520 000 000

24 705 737

4,75

22

1982

410 000 000

20 761 986

5,06

16

1981

310 000 000

14 930 829

4,82

28

1980

246 000 000

12 403 702

5,04

17